TEC 2

Après l’échec du TEC sur cycle naturel dû à mon endomètre qui refusait de s’épaissir, nous avons recommencé les patchs pour un TEC sur cycle subsituté.

Après avoir pleurniché auprès de ma gynéco, elle a accepté de me prescrire aussi de l’aspirine cardio et de la vitamine E. Mais d’après elle, « c’est vraiment pas prouvé que ça apporte quelque chose ». Mais bon j’avais envie d’y croire.

Résultat après 13 jours de patchs, vitamine, aspirine, acide follique: un magnifique endomètre à 7.5mm, du jamais vu, de l’inédit, un futur lit douillet pour accueillir le petit embryon.

C’est donc super boostés qu’on s’est rendu à la clinique quelques jours plus tard. On se marre dans la salle d’attente. On croise les doigts pour ceux qui passent avant nous. Le petit blasto est super fort, il continue à se battre nous dit-on, il est presque parfait. On rentre heureux avec un petit bout de bébé dans mon ventre.

Trois jours plus tard, mes seins dégonflent, mon acné de règle fait son apparition, ça y est c’est foutu je n’y crois plus. Mon Amoureux lui veut continuer à croire en ce bout de bébé et il continue à lui parler et lui demander de bien s’accrocher.

Tous les jours, je me palpe les seins, je vérifie ma culotte 32 fois par jour, je tente de comprendre si mon col est long ou court, ou ouvert ou fermé. Peut être que mes seins me font un peu mal quand même. Et puis je n’ai pas du tout de spotting contrairement aux autres fois. Et puis je suis même un peu ecoeurée par la nourriture si j’y réfléchis bien. Et puis l’endomètre était super cette fois. Allez, je recommence à y croire un tout petit peu.

Hier, jour J, pas dormi de la nuit. On se rend dans un nouvel endroit inédit pour faire la prise de sang. Je connais bientôt tous les hôpitaux du coin. L’infirmière est super sympa, on parle de tout et de rien. Je suis sûre ce sera une belle journée.

On part travailler chacun de notre côté un peu stressé. On appelle le médecin ensemble, on se serre fort les mains, on y croit. Mais là  » Oh je suis désolée Madame P. c’est négatif ». Et là, la dégringolade. En fait, les miracles c’est pas pour nous…

être en désaccord

Nouveau cycle, nouvelle méthode: plus de patchs, on tente le transfert sur cycle naturel.

A J12: écho de contrôle et prise de sang. Pas de follicule dominant et un endomètre à 4 mm. Vous connaissez mes soucis d’endomètre, vous imaginez mon désarroi.

Téléphone du centre PMA, on refait une écho et prise de sang à J15.

A J15: un follicule à 15mm et un endomètre qui stagne à 5 mm. Là, mon gynéco habituel (pas PMA) me dit que c’est très faible pour qu’il y ait une chance qu’un embryon s’accroche. On est bien d’accord. L’ovulation semble cependant suivre d’ici 2 jours maxi.

Appel de la PMA: on refait une prise de sang mercredi, jour probable de l’ovulation pour planifier le transfert. Je boucle le téléphone quasi en pleurs.

Impression de ne pas être comprise, de ne pas être considérée, d’être juste un cobaye sur lequel on teste des méthodes. On ne me donne pas les résultats de la prise de sang. On ne m’explique pas pourquoi on tente sur un endomètre aussi fin. Et on ne peut pas changer de centre PMA, il n’y en a pas d’autres dans la région. On est bloqué. Et chaque transfert coûte 2000.-, on se sent pris au piège.

Nous avons donc pris la décision avec mon Amoureux de ne pas faire de transfert ce cycle. S’écouter avant tout et suivre son instinct dans ce monde de requins.

TEC 1 et clap de fin

Mon premier tec a été programmé en avril.

14 jours de patchwork, un contrôle qui montre un endomètre trop fin, un séjour en Allemagne avec utrogestan, et le fameux transfert programmé à notre retour. On débourse les 1500.- de garantie. Ça fait mal, merci la Suisse.

Vendredi 13 avril, je n’ai presque rien dormi de la nuit, peur que notre petit embryon n’ait pas supporté la décongélation.

10h on part pour une heure de route avant de le rejoindre.non parle de tout et de rien.

11h15 Le transfert se déroule merveilleusement bien malgré ma vessie trop vide. Mon amoureux voit le petit embryon sauter et se déposer joyeusement dans mon utérus. On a même eu droit à un petit film de son développement. Un embryon parfait d’après la biologiste. La nidation aura lieu entre le samedi et le dimanche d’après la gynécologue. On repart ému et confiant, on a foi en la vie. Cette fois c’est la bonne.

Oui mais le retour à la réalité vous le connaissez. A peine 5 jours après le transfert déjà des saignements, à j7 la prise de sang viendra confirmer ce qu’on sait déjà notre embryon parfait ne s’est accroché.

Je suis désolée Madame c’est négatif..

 

 

 

A chaque rendez vous une nouvelle decouverte

Aujourd’hui c’etait l’écho de contrôle pré-transfert. Écho qui ne devait qu’être une simple formalité comme toujours..

Oui mais la simplicité moi je connais pas. Tout a déjà mal commencé quand je me suis renversée mon thé chaud dessus en allant au rendez vous. J’aurais dû me méfier..

Résultat des courses: endomètre fin! Mais évidemment pour ma gynéco, ce n’est pas si grave. On tente quand même. « Et au pire on a d’autres embryons en reserve »! Oui mais comment dire que moi je n’ai pas envie de faire des transferts dans le vide juste parce qu’on a des embryons en réserve! Bref, journée pourrie. La saga continue..

Fiv1- les blastocystes

6 jours post-ponction

Le retour des reds est arrivé 5 jours après la ponction, comme prévu avec Décapeptyl.

Le résultat tant attendu est arrivé: 6 blastocyste on été congelé! 3 de très bonnes qualités, 2 de qualités moyenne et 1 un peu à la traîne. On est très content au final, on ne s’attendait pas à un tel résultat.

Plus qu’à attendre le transfert dans les prochains mois. Et croiser tout ce qui est possible pour qu’enfin ça marche, parce qu’on sait que dans ce parcours rien n’est jamais garanti. Mais aujourd’hui on a envie d’y croire, au moins un petit peu.

En attendant, et pour éliminer les effets de l’anesthésie générale, j’ai prévu un drainage homéopathique.

Résultat de recherche d'images pour "hope"

Fiv 1- post ponction

J13- Le jour après la ponction. Quelques douleurs, un ventre méga gonflé mais ma jambe va de mieux en mieux, ouf!

A 9h10, la biologiste nous appelle, sur les 29 ovocytes ponctionnés, 17 sont devenus des zygotes! Par contre, en Suisse, ils ont une règle c’est qu’ils ne peuvent pas développer plus de 12 zygotes. On en met donc 5 au congèl et on garde les 12 autres pour voir comment ils évoluent jusqu’à J5-J6. Leur but est de me transférer un blastocyste. Leur prochain appel sera à J5 ou J6. Dans notre centre, ils ne nous appellent pas en cours de route pour nous donner des nouvelles, d’un côté ce ne sera pas plus mal pour éviter de stresser de la perte.

Lors de mon rendez-vous avec la gynécologue du centre, elle m’avait dit que 3-4 blastocyste ce serait déjà beaucoup. Donc on croise les doigts pour un avoir ce nombre. La biologiste, elle nous parle, d’environ 50% de pertes (sans pouvoir vraiment garantir le chiffre).

On croise, on croise, on croise!

Résultat de recherche d'images pour "espoir ours"

Fiv 1- ponction

J12 est là, le fameux jour de la ponction, celui que je craignais le plus dans cette FIV. On se lève de bon matin avec mon amoureux pour prendre le train (1heure de route nous sépare du centre PMA). On arrive, à geint pour moi, avec deux cafés pour mon mec, pile à l’heure.

La gentille aide-anesthésiste vient nous chercher, elle explique en 3 mots à mon mec ce qui va se passer et… elle le remballe à mon grand désarroi! Nous pensions qu’il pourrait venir avec moi et me tenir la main jusqu’au moment fatidique mais non, je me sens seule et j’ai peur. Mon amoureux me dira, après coup, s’être aussi senti super mal à cette annonce. Surtout qu’il lui restait 2 heures avant le prélèvement.

Résultat de recherche d'images pour "tristesse"

Je suis la première des 3 patientes qui subiront une ponction le jour même. L’anesthésiste est très vieux mais sympa. On m’emmène au bloc, j’ai super froid, on me pose le fameux masque et pouf je m’endors comme une fleur. Quelques minutes suffisent à faire l’intervention mais j’ai l’impression d’avoir dormi plus longtemps. Le réveil se fait tout en douceur. Des biscuits et un délicieux thé m’attende. Je regarde l’heure il me reste 15 minutes pour souhaiter bonne chance à mon amoureux avant son prélèvement. Ils me gardent encore 45 minutes en salle de réveil. Je vois les autres patientes partir et revenir, tout se passe bien pour tout le monde. Un monsieur est aussi présent et il peine à se réveiller et ronfle, ronfle, ronfle. Le docteur vient me voir et me dit qu’ils ont bien travaillé. Il me rassure et me dit qu’ils ont des meilleurs résultats sur des transferts d’embryons congelés que sur les transferts frais car souvent l’endomètre n’est pas prêt. C’était le cas pour moi (il mesurait seulement 6.3 mm).

Environ 1heure après l’intervention, j’ai le droit de sortir et de retrouver mon amoureux qui a eu si peur pour moi. Son prélèvement s’est bien passé. La biologiste nous informe qu’ils ont prélevé 29 ovocytes! Enormes! Mais seuls 8 avaient une bonne taille. Pour le moment, ils ne peuvent pas nous dire combien étaient matures. Les spérmatozoïdes sont par contre de top qualité.

On repart prendre notre train et on passe l’après-midi à dormir, vidés par toutes ces émotions. On attend impatiemment l’appel du lendemain pour savoir combien d’ovocytes on pu se développer en zygotes.